Quel « effet Bradley » ?

Barack Obama a de bonnes chances de devenir le premier président noir des Etats-Unis. Cette victoire historique, si elle a lieu, sera aussi celle d’une exigence car Obama ne l’a ni voulue ni construite comme celle d’un candidat noir ou des Noirs à la présidence. Il a en effet toujours placé sa campagne, des primaires à aujourd’hui, dans la perspective d’un dépassement du clivage racial qui hante le pays depuis son origine.

La « question raciale » a pourtant bel et bien été présente tout au long de cette campagne. Aujourd’hui, certains Démocrates craignent qu’un « effet Bradley » ne vienne défaire l’avance de leur champion dans les sondages – du nom de Tom Bradley, maire noir démocrate de Los Angeles qui s’est présenté à l’élection de gouverneur de Californie en 1982 et qui après avoir fait la course en tête dans les sondages a été battu par son adversaire blanc. On en a conclu que certains électeurs blancs ne voulant pas passer pour racistes aux yeux des sondeurs déclaraient vouloir voter Bradley alors qu’ils ne l’ont pas fait.

Nul ne peut dire aujourd’hui si un tel effet se produira le 4 novembre. D’abord parce que c’est la première fois qu’il s’agit d’une élection au niveau national. Ensuite, parce que la population qui va participer à cette élection est assez différente de celle qui a participé aux précédents scrutins : mobilisation forte des jeunes et des Noirs en faveur d’Obama, augmentation du nombre d’Hispaniques souvent plus hostiles aux Noirs que d’autres minorités… Enfin, parce que la seule présence d’un Noir comme candidat crédible à la présidence est en soi un signe de changement que l’on ne sait pas mesurer.

Reste toutefois un élément important, souvent oublié, qui prend un sens particulier cette année : aucun candidat démocrate depuis 1968 n’a réussi à obtenir la majorité chez les électeurs blancs à l’élection présidentielle ! Cela n’a empêché ni Jimmy Carter en 1976 ni Bill Clinton en 1992 et 1996 d’être élus, mais c’est un défi de plus qu’Obama devra relever.

Chronique « Carnet d’Amérique » publiée dans le quotidien Nice Matin le 22/10/08. Télécharger cette chronique ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s