Le 14 juillet de M. Cantat : irresponsabilité, bêtise et indécence

995-Charb-14-Juillet

Ce matin, alors que commençait le défilé du 14 juillet, Xavier Cantat, conseiller municipal EELV à Villeneuve-Saint-Georges, a publié le tweet suivant : « Fier que la chaise à mon nom reste vide au défilé de bottes des Champs Elysées #14Juillet »

Ce tweet qui a soulevé une légitime indignation pose plusieurs problèmes.

D’abord celui du sens de la responsabilité de son auteur. L’expression d’une conviction politique par un élu de la République appartenant à la majorité – et qui plus est dont la compagne est ministre dans le gouvernement de cette majorité et la responsable nationale majeure d’une de ses composantes – n’est jamais, aussi dérisoire soit-il, un acte anodin même sur Twitter. D’autant que cet élu-ci a des circonstances aggravantes. En effet, si Xavier Cantat était invité et disposait d’un siège à son nom comme il le prétend – comme il s’en vante même ! – aux cérémonies du 14 juillet, ce n’est pas en raison de qualités propres ou d’une action remarquable mais parce qu’il est le compagnon à la ville d’une ministre importante du gouvernement, Cécile Duflot.

Celui ensuite du simplisme, pour ne pas dire plus, de la position qu’il prétend défendre en affirmant ainsi sa conviction antimilitariste. Cette conviction, c’est bien entendu son droit le plus strict. Et d’ailleurs le débat sur le fait de savoir si un défilé militaire est le meilleur moyen de célébrer le 14 juillet n’a rien d’illégitime. Mais encore faut-il avoir le courage de le mener dignement en utilisant des arguments un peu plus fondés que l’affichage d’un mépris hautain.

Mépris pour la fête nationale qui célèbre rappelons-le la Révolution française (la Fête de la Fédération et le souvenir du jour de la prise de la Bastille), et mépris non seulement pour l’institution militaire – dont on rappellera au passage aux commentateurs distraits que si défilé militaire il y a en France, il ne peut en rien être comparé avec ce qui se fait dans des pays non démocratiques ! – mais, pis encore, pour les hommes et les femmes qui la constituent.

Cette année, par exemple, le défilé honorait les troupes qui ont agi récemment pour préserver la sécurité et la liberté du pays (régiments ayant participé aux opérations extérieures, pompiers, policiers…) ainsi que des troupes étrangères invitées et un détachement de l’ONU, notamment après la guerre du Mali. Or ce sont une sécurité et une liberté qui permettent précisément, entre bien d’autres choses, à quelqu’un comme Monsieur Cantat de pouvoir s’exprimer tranquillement sur Twitter, de dire ce qu’il pense comme il le souhaite. Une sécurité et une liberté qui trop souvent coûtent la vie à ceux qui s’engagent pour les défendre : au Mali seulement, les lieutenant Damien Boiteux, sergent-chef Haroold Vermozeel, caporal Cédric Charenton, brigadier-chef Wilfried Pingaud et caporal Alexandre Van Dooren.

 Enfin, une telle attitude révèle, plus profondément encore, un comportement politique d’ensemble. Celui  d’un certain simplisme, présent au sein d’une partie de la gauche et dont la caractéristique essentielle, sur le sujet du jour comme sur d’autres, est de réduire sa réflexion idéologique à une sorte de catéchisme composé d’autant de postures (ici l’antimilitarisme réflexe du gauchisme libertaire) qu’il y a de lieux communs dans l’époque. Le tweet de Monsieur Cantat relève de cette catégorie.

Circonstance aggravante, encore, dans le cas présent, lorsque ce catéchisme est ânonné par un membre privilégié de l’élite politique dirigeante du pays ; en bref lorsque l’indécence donne la main à la bêtise. La célèbre phrase de George Orwell revient ici, hélas, une fois de plus à l’esprit : « Si le mouvement attirait en masse des hommes dotés de meilleurs cerveaux et d’un sens plus élaboré de la décence ordinaire, les personnages douteux (…) cesseraient d’y tenir le haut du pavé. » (Le Quai de Wigan, tr.fr., Paris, 10/18, p. 247).

Gauche

Laurent Bouvet View All →

Professeur de théorie et d'histoire des idées politiques à l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines.

19 commentaires Laisser un commentaire

  1. Il vous en faut quand même peu pour vous choquer !! ça va détendez vous ! réécoutez un peu Brassens et sachez qu’un couple est composé de deux personnes distinctes !

  2. Tssss… Et il a fait son service militaire, monsieur Bouvet ? Parce que moi, OUI, et 4 appeles sont morts pour rien a ce moment-la (ah, ils avaient de belles medailles sur leur cercueils, c’est sur !), comme plein d’autres dans d’autres casernes (statistiques introuvables, au passage…) plus ou moins au meme moment…

    Bref, un peu facile comme article, au moins autant que le tweet de Xavier Cantat, convenez-en…

  3. Merci pour ce papier. Il s’agit bien ici d’indécence et de faute politique. Refuser une invitation de la Présidence de la République pour honorer la Fête Nationale mérite autre chose qu’un vulgaire Tweet. Cela me rappelle un autre personnage politique , la sénatrice Sandrine Blandin, qui voulait ni plus ni moins changer les paroles de la Marseillaise, parce que celles-ci heurtaient ses fragiles oreilles.Les écolos sont décidément bien décevants.

  4. Au moins on peut dire que tout déconnecté de la réalité qu’il soit il suit la ligne de son….euh parti? EELV….quelle fumisterie. Tout le monde fait de l’écologie donc il n’ont pas lieu d’être mais bon. En tout cas Eva Joly voulait supprimer le défilé, a t’elle eu une place? Non mais c’est n’importe quoi de croire que le défilé du 14 juillet n’est qu’une forme de totalitarisme genre place rouge un premier mai.

  5. « Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas ».
    Je comprends que M. Cantat partage les mêmes sentiments que Brassens pour ce qui est des défilés militaires.

    Par ailleurs, je ne vois pas en quoi son tweet indique un « mépris pour la Fête nationale qui célèbre rappelons-le la Révolution française ».
    M.Cantat a peut-être rendu hommage, en privé ou en public, à Robespierre pendant que d’autres commentaient patiemment les uniformes défilant sur les rue de Paris. Cette hypothèse pour dire qu’on peut célébrer la Révolution française sans assister au défilé militaire, à moins qu’on parte du principe que révolutionnaires = militaires et que donc on rend hommage aux révolutionnaires d’antan en rendant hommage aux militaires d’aujourd’hui.
    Vous conviendrez que, sur le plan « révolutionnaires », il y a mieux que les militaires à trouver en exemple. Hem…

    Enfin, le fait de parler de « simplisme » pour un tweet est tout simplement… grotesque ?
    Rappelons, puisque l’heure est au rappel, que les tweets se résument à une phrase. Une simple phrase. Simple. Simple, simplisme… : la tentation de simplifier (haha) est grande, certes, mais bon…
    Je recommande à M. Bouvet d’aller interviewer plus avant M. Cantat sur le sujet. On peut plus (ou moins?) facilement (et surtout légitimement) parler de simplisme quand on a eu une vraie discussion avec quelqu’un je pense.

  6. Bravo. Décidément, ces messieurs qui nous gouvernent n’en ratent pas une une pour grossir les rangs de l’extrême droite…

  7. Réponse à Marion : j’ai été engagé volontaire dans les années 60-65 au sein de la Marine Nationale .Je peux vous dire que l’ambiance était beaucoup plus démocratique que les 50 années suivantes au sein d’une administration d’Etat ou dans le secteur privé .

  8. Il est à noter que Laurent Bouvet partage son indignation avec Luc Chatel et Nicolas Dupont-Aignan, représentants par excellence de la pensée réac.
    Je ne connais pas Xavier Cantat et je ne suis pas fan de Cécile Duflot, mais je ne vois pas en quoi être élu d’une majorité ou être le « mari de » empêcherait l’expression d’une conviction politique. Curieuse conception de la démocratie.
    Enfin si l’on doit utiliser l’émotion et parler des soldats français morts au Mali, comment occulter qu’il ont combattu des groupes rebelles armés et financés par le Quatar, grand allié de la France au nom d’une géostratégie bien trouble (la France est le 3eme marchand d’armes dans le monde.) Idem en Afghanistan, où les Etats-Unis ont massivement armé les Talibans avant de demander à leurs alliés, dont la France, de les combattre.
    Enfin il y aurait beaucoup à dire sur la finalité d’un défilé militaire sur les Champs-Élysées, digne des parades de l’armée rouge, en lieu et place de la commémoration de la révolution française.

    Irresponsabilité, bêtise et indécence, avez-vous dit ?

  9. Merci pour la clarté de vos propos.
    Notre société est en train de s’éteindre. Nous sommes submergés de l’intérieur par la bêtise et la paresse.
    Je n’ai hélas pas la chance d’avoir la plume pour m’exprimer pleinement. MAIS JE NE BAISSERAIS PAS LES BRAS.
    Merci porte votre article
    Jp dubecq

  10. Une question : si une chaise était prévue pour M. Cantat c’est qu’il était prévu qu’il y aille, non ?
    Les organisateurs prévoiraient-ils le nombre de chaises sans demander aux ministres s’ils viendront accompagnés ?
    C’est difficile de les imaginer prendre le risque d’une chaise vide à un tel évènement…

    Pour le reste, je trouve tout simplement ce personnage suffisant et ce tweet superflu.

  11. Non, ce n’est pas difficile d’imaginer que les organisateurs aient pris le risque d’une chaise vide pour un « tel évènement ». ça se fait tout le temps comme cela. Quiconque a déjà travaillé pour la Mairie de Paris, pour les ministères et autres institutions sait cela.

    Concrètement, ce qui se fait généralement pour des évènements de ce type, c’est qu’on donne à chaque groupe politique d’une institution une enveloppe d’invitations.
    Par exemple : 5 invitations pour le groupe EELV. (je dis ce chiffre au hasard)
    Au groupe, ensuite, de se partager ces invitations.

    ça s’est fait comme cela à la Mairie de Paris, et je sais que la même méthode est pratiquée pour les Ministères. Peut-être que cet évènement-ci a subit un autre type d’organisation, mais ça m’étonnerait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :